Coups de coeur de mots en musique

Parlez-moi d'amour

Pour le plaisir du retour des amours printanières,

retrouvez l'intégralité de la chanson

Lucienne

"Parlez-moi d'amour

Redites-moi des choses tendres

Votre beau discours

Mon coeur n'est pas las de l'entendre

Pourvu que toujours

Vous répétiez ces mots suprêmes

Je vous aime

 

Vous savez bien

Que dans le fond je n'en crois rien

Mais cependant je veux encore

Ecouter ces mots que j'adore

Votre voix aux sons caressants

Qui les murmure en frémissant

Me berce de sa belle histoire

Et malgré moi je veux y croire

 

Parlez-moi d'amour

Redites-moi des choses tendres

Votre beau discours

Mon coeur n'est pas las de l'entendre

Pourvu que toujours

Vous répétiez ces mots suprêmes

Je vous aime

 

Il est si doux

Mon cher trésor, d'être un peu fou

La vie est parfois trop amère

Si l'on ne croit pas aux chimères

Le chagrin est vite apaisé

Et se console d'un baiser

Du coeur on guérit la blessure

Par un serment qui le rassure

 

Parlez-moi d'amour

Redites-moi des choses tendres

Votre beau discours

Mon coeur n'est pas las de l'entendre

Pourvu que toujours

Vous répétiez ces mots suprêmes

Je vous aime"

 

Jean Lenoir - 1930

Chanson composée en 1924 par Jean Lenoir après une altercation avec son amie Mistinguett. Elle sera interprétée pour la première fois en 1930 par une chanteuse débutante sur la scène de l'Européen. Lucienne Boyer qui découvre cette chanson la réclame à Jean Lenoir. Cela devient un succès considérable tant en France qu'à l'étranger puisqu'elle fut traduite en 37 langues. Créé en 1931, le Grand Prix du Disque Français est décerné à Lucienne Boyer

(informations recueillies sur fr.wikipedia.org) Lucienne

 

 

 

 

Soprano et Marina Kaye

Résultat d’images pour soprano marina kaye mont everest

« …Toujours debout à chanter que l’amour est le meilleur fusil contre la terreur
Je le décharge quand je chante, dans une MJC ou dans les restos du cœur
J’suis de retour plus humain que jamais, envoyez-moi des sourires plus que des fleurs… »

« Mon Everest »

Soprano et Marina Kaye

Amir Haddad

"J’ai cherché un sens,
Un point de repère
Partagé en deux hémisphères
Comme une erreur de l’Univers
J’ai jeté tellement de bouteilles à la mer
J’ai bu tant de liqueurs amères
Que j’en ai les lèvres de pierre

Tu m’as comme donné l’envie d’être moi
Donné un sens à mes pourquoi
Tu as tué la peur
Qui dormait là, qui dormait là
Dans mes bras..."


"J'ai cherché" - Album "Au Coeur de Moi"

Amir Haddad

Amir haddad

Lea Castel et Slimane

"Comme des fantômes téléguidés
On suit la foule à croire
Les journaux télévisés
Tout s’écroule autour de moi
Dites-moi que peut-on voir
Seuls dans le noir
Quand les tonnerres se réveillent
Les enfants des boulevards
Vivent des nuits sans sommeil

Sens-tu le vide autour ?
Imaginer sa vie
Dans un élan d’amour
Oohh

Comme une enfant abîmée
Perdue dans ses nuits oubliées
Dites-moi comment faire semblant
J’me perds dans la machine du temps
Comme une enfant abîmée
Dans un décor inanimé
Dites-moi comment faire semblant
J’me perds dans la machine du temps..."

"Abîmée"

Lea Castel et Slimane
Images

le-papillon-sur-la-rose.jpg

Amis des Livres,

Auteur indépendant se définissant comme Artisan littéraire, Peintre de l'écriture et Orfèvre du vocabulaire,

je vous présente Instants de Mots, atelier et échoppe consacrés aux travaux d'une plume où, entre pleins et déliés, chaque lettre se veut graine, couleur, émotion, effluve...

Le portillon n'a pas de clé et le temps qui passe est à la portée de l'instant précieux qui le cueille...

Entrez et soyez les bienvenus !